Batterie Lenovo k43a www.batterie-tech.com

  • Un successeur de l’Apple TV semble un peu… préemptif, puisque la dernière itération du matériel n’a jamais été évoquée jusqu’ici. En outre, alors qu’un nouveau smartphone est attendu chaque année, l’Apple TV a toujours besoin d’attendre deux ou trois ans entre chaque itération. Néanmoins, VentureBeat rapporte que la nouvelle Apple TV est dans les étapes de planification, va intégrer un microphone pour le traitement des commandes vocales et un haut-parleur pour la lecture des réponses. Et, la société pourrait renforcer son infrastructure de cloud en prévision des milliers d’interrogations vocales supplémentaires que les nouvelles Apple TV devraient générer.Siri une partie intégrante de l'Apple TVEnfin, sachez que l’on a entendu dire qu’Apple, comme Amazon, encouragera les développeurs tiers à tirer pleinement parti de la voix de l’Apple TV. Dans les prochaines semaines, la firme va sortir un SDK pour Siri qui permettra de tirer parti des applications de reconnaissance du langage de l’assistant vocal. En outre, la société va élargir l’accès à HomeKit, son framework de domotique.VentureBeat n’a pas mentionné quand nous verrons la nouvelle Apple TV, mais cela pourrait prendre plusieurs années. Reste à savoir si ce ne sera pas trop tard pour Apple…Malgré les positives critiques reçues par le LG G Flex et le LG G Flex 2, tous les signaux laissaient penser que LG pourrait ne jamais présenter un LG G Flex 3, et ainsi, laisser Samsung attirer tous les fans d’écrans courbés.

    Mais alors que nous nous attendions à voir le smartphone il y a quelques mois, au CES de Las Vegas en début d’année, ou encore au MWC de Barcelone au mois de février, une nouvelle rumeur suggère que le LG G Flex 3 pourrait encore être dans les cartons de la firme sud-coréenne. En effet, un initié aurait rapporté à Phones Spot que le LG G Flex 3 sera annoncé à l’IFA 2016, qui a lieu du 2 au 7 septembre à Berlin.Apparemment, il aura un écran de 5,5 pouces d’une résolution Quad HD (2560 x 1536 pixels), soit une densité de pixels de 543 ppp, le processeur Snapdragon 820 de Qualcomm et 4 Go de mémoire vive (RAM). Autrement dit, si ces spécifications sont réelles, cela en ferait une véritable machine de guerre, prêt à concurrencer le Galaxy S7 edge de Samsung. Néanmoins, ce modèle de LG aurait un autre type de courbe que le modèle de Samsung, selon toute vraisemblance. L’appareil laisse penser qu’il sera une copie du LG G5, puisque nous allons également retrouver à la fois avec un capteur de 16 mégapixels et un autre de 8 mégapixels incrusté sur la coque, et également une caméra frontale de 8 mégapixels. On peut supposer que la caméra de 8 mégapixels à l’arrière permettra de prendre des clichés grand-angles, comme c’est le cas sur le LG G5, bien que la fuite ne le précise pas.

    Pour compléter les spécifications, il y a apparemment soit 32 ou 64 Go de stockage interne, et un port pour une carte micro-SD est également mentionné. De plus, le smartphone est dit être modulaire, comme le LG G5.Les spécifications semblent crédibles, bien que pour septembre, il y aura probablement le Galaxy Note 6 de Samsung et l’iPhone 7 d’Apple rivalisant avec. Autrement dit, peut-être qu’à cette période il pourrait ne pas avoir la même notoriété que s’il était lancé aujourd’hui. Et comme toujours, nous ne connaissons pas la source, donc prenez cette information avec des pincettes.Apple a été en pourparlers pour le rachat de Time Warner l’année dernière, mais la transaction n’a jamais abouti, rapporte le Financial Times. Cet accord ne s’est pas conclu, en partie parce que la firme de Cupertino avait un œil sur un autre acteur : Netflix.Des sources anonymes ont révélé que le vice-président sénior des services et logiciels Internet chez Apple, Eddy Cue, a proposé l’idée d’une acquisition à Olaf Olafsson, directeur général délégué de Time Warner. L’idée s’est éclipsée petit à petit, et la rencontre entre Cue et Olafsson n’a pas inclus le PDG d’Apple, Tim Cook, ou le PDG de Time Warner, Jeff Bewkes.

    Selon la publication du Financial Times, la raison de cet échec est liée au fait qu’Apple aurait envisagé d’acquérir un service de streaming vidéo, comme Netflix. Cette information a été émise par des banquiers anonymes qui ont travaillé avec Apple, suggérant qu’il faut la prendre avec des pincettes. Ni Apple et ni Netflix ont annoncé de plans concrets, mais cette acquisition aurait beaucoup de sens.Apple a actuellement son service de musique et vidéo iTunes, mais les clients ne peuvent pas louer ou acheter des films, ou encore la possibilité de visualiser du contenu en streaming. L’achat d’un service de streaming vidéo complétera les offres d’Apple, qui inclut Apple Music. Avec des ventes numériques en déclins, Apple a dû adapter et créer Apple Music, qui compte actuellement plus de 11 millions d’abonnés. Puisque les ventes de films numériques sont également en baisse, Apple devra se tourner vers des services de streaming, comme Netflix.Apple a également essayé de construire un service d’abonnement vidéo par Internet avec les fournisseurs de contenu, mais la société n’a pas été en mesure de négocier un accord pour obtenir des prix favorables pour les consommateurs.Avec plus de 230 milliards de dollars à la banque, Apple pourrait acheter Netflix, dont la valeur est actuellement estimée à 43 milliards de dollars. Mais encore une fois, sans rien de plus concret, il va probablement falloir un certain temps avant d’utiliser votre identifiant iTunes pour vous connecter à Netflix.

    Que la discussion entre Apple et Netflix se poursuit, ou que celle-ci fut une discussion similaire aux plans de Time Warner qui a été abandonnée, à court terme, Netflix récolte les récompenses des rumeurs. Après cette publication, l’action de la société a augmenté de 4 %. Avec les ventes d’iPhone et d’ordinateurs qui commencent à décliner, Apple semble être à la recherche de moyens pour devenir davantage une société de services, et la télévision est certainement un domaine où l’entreprise peut aller. La seule chose qui reste à voir, est comment Apple prévoit d’aller de l’avant.Croyez-le ou non, le nouveau flagship de ZTE, le Axon 7, promet d’être un smartphone Android plus puissant que le Galaxy S7 et le Galaxy S7 edge de Samsung. Et, il semble presque aussi bon.Sur le papier, les spécifications pour ce smartphone tout en métal comprennent un écran de 5,5 pouces, un processeur quadricœurs Qualcomm Snapdragon 820 cadencé à 2,2 GHz, une puce graphique Adreno 530, et 4 Go de mémoire vive (RAM). Ce qu’il est intéressant de noter est qu’il comprend 64 Go de stockage interne par défaut.

    Il dispose également d’un stockage extensible et, juste au cas où vous n’en ayez pas besoin, vous pouvez utiliser ce second port pour insérer une seconde carte SIM. Il a une caméra de 20 mégapixels à l’arrière avec la stabilisation optique d’image et la détection de phase autofocus, en offrant un support pour l’enregistrement vidéo 4K, et la vidéo au ralenti à 240 fps pour une résolution de 720 p. Il a une caméra frontale de 8 mégapixels. Enfin, on retrouve une batterie d’une capacité de 3 140 mAh qui offre un support à la charge rapide de Qualcomm, la Quick Charge 3.0. ZTE précise que vous pouvez charger la batterie à 50 % en 30 minutes, ou 100 % en 100 minutes.Le Axon 7 dispose également d’un connecteur USB 3.0 Type-C, d’un écran Gorilla Glass 4, d’une connectivité Wi-Fi 802.11ac, du Bluetooth 4.2 et une puce NFC. Vous trouverez également des haut-parleurs incrustés à l’avant, et un capteur d’empreintes digitales à l’arrière.Le ZTE Axon 7 est présenté comme une alternative à l’iPhone et aux flagships de Samsung qui sont des modèles très coûteux, reprenant beaucoup d’éléments de design de ses principaux concurrents et façonnant un smartphone tout en métal. Le Axon 7 est disponible en or ou gris, et ZTE a travaillé avec la filiale BMW Desingworks sur la conception du smartphone.

    Il en coûte 450 dollars aux États-Unis, et reste à savoir si celui-ci arrivera en France. Autrement dit, il se positionne bien en dessous du prix du Galaxy S7 ou de l’iPhone 6S.La société dévoile également un casque de réalité virtuelle, afin de répondre aux besoins du futur. Le smartphone vient se glisser dans celui-ci, le rendant extrêmement semblable au Gear VR de Samsung. Ce dernier, nommé ZTE VR, a un champ de vision de 96 degrés, et la distance de la pupille est adaptative.Alors que ZTE n’a pas révélé ses plans pour le contenu, il a promis que ce sera l’un des premiers dispositifs compatibles Google DayDream, la plate-forme de réalité virtuelle annoncée par Google il y a quelques jours. Il dispose d’un gyroscope à 9 axes pour la détection précise de mouvement.L’un des aspects les plus intrigants de la future gamme Moto X (2016), est la suggestion selon laquelle il pourrait être modulaire. Alors que l’on est très loin du smartphone modulaire du projet Ara de Google, il devrait néanmoins être doté de coques arrières permutables nommées « MotoMod », qui sont ni plus ni moins que des coques arrières remplaçables, qui ajouteront de nouvelles caractéristiques aux téléphones, semblable à ce qui a été fait pour le LG G5 et ses « Friends ».Les rumeurs prétendent également que Motorola va abandonner l’image de marque « Moto X » cette année, afin de lancer sa nouvelle marque « Moto Z », avec des variantes similaires aux modèles de l’an dernier, à savoir le Moto Z Style et le Moto Z Play.

    Le très célèbre leakeur @evleaks a divulgué deux images, l’une mettant en exergue les smartphones, et l’autre des Mods.En jetant un œil plus avisé à ces MotoMods, on peut observer que l’une de ces coques semble être une béquille, et l’autre un module de caméra, avec un zoom optique, un bouton pour l’obturateur et un flash dédié, allant bien au-delà de l’accessoire similaire disposant d’une simple poignée pour le LG G5. Le premier devrait être une batterie Mod. VentureBeat prétend que la gamme de MotoMods comprendra des coques avec de meilleurs haut-parleurs et un pico projecteur. D’autres fuites évoquent des noms tels que : « adventure », « theater », « stereo », « power », « style », et « pro camera ».Concernant les spécifications, beaucoup d’informations sont déjà disponibles pour ces smartphones. Le Moto Z Style devrait être doté d’un écran de 5,5 pouces d’une résolution Quad HD, d’un processeur Snapdragon 820, de 3 ou 4 Go de mémoire vive (RAM) en fonction du modèle choisi, d’une caméra arrière de 16 mégapixels, de 32 Go de stockage interne et d’une batterie d’une capacité de 2 600 mAh. Le Moto Z Play devrait quant à lui avoir un écran de 5,5 pouces d’une résolution full HD, d’un processeur Snapdragon 625, de 3 Go de mémoire vive, d’une caméra arrière de 13 mégapixels, de 16 ou 32 Go de stockage interne, et une batterie d’une capacité de 3 500 mAh.

    Samsung a peut-être l’une des premières sociétés à lancer une smartwatch utilisant l’OS Android Wear, mais l’OS de Google semble indésirable du côté de la firme sud-coréenne.Ce n’est un secret pour personne que Samsung s’éloigne de la dépendance d’Android, en particulier en ce qui concerne les objets connectés. Pour ce faire, la société a développé son propre système d’exploitation, nommé Tizen, que la firme a utilisé sur la gamme de smartwatches Gear. Cependant, si vous êtes comme moi, vous espériez que Samsung aurait un périphérique ou deux sur Android Wear pour les prochaines années. Malheureusement, ce ne sera pas le cas.Une publication de Fast Company cite des dirigeants de Samsung en mentionnant que la société sud-coréenne n’a pas de dispositifs Android Wear en développement, ou même planifiés.Non seulement Samsung va en finir avec les dispositifs portables sous Android, mais la firme va également mettre en œuvre Tizen sur les périphériques connectés de la maison, comme les réfrigérateurs et même les téléviseurs — de mauvaises nouvelles pour Google.Samsung n’a jamais donné une chance à Android Wear. En effet, la Galaxy Gear Live, qui était un dispositif sous Android Wear, n’a pas eu le design escompté. Elle est trapue, rectangulaire, et ressemble fondamentalement à un petit smartphone que vous attachez à votre poignet. Alors, pourquoi passer à Tizen ? Mis à part le fait que Samsung a plus de contrôle sur un système d’exploitation conçu en interne, la société cite des problèmes de batterie comme une grande raison de l’utilisation de Tizen par rapport à Android Wear.

    Bien sûr, Google n’a pas de mal à trouver des partenaires pour Android Wear — puisque des sociétés grand public comme Lenovo, Huawei ou encore LG ont toutes libéré des appareils Android Wear, de même que les entreprises horlogères traditionnelles comme Tag Heuer. Tizen, par comparaison, n’a que Samsung derrière elle. Étant donné cet environnement, il sera intéressant de voir si oui ou non le système d’exploitation maison de Samsung sera en mesure de tenir la distance.Pourtant, les dispositifs Samsung publiés au cours de la dernière année ont été assez impressionnants. La smartwatch Gear S2, en particulier, est probablement le must-have de Samsung dans le monde des objets connectés, avec des modèles disponibles à la fois pour les sportifs, et ceux soucieux de la mode.Une usine de Foxconn vient de passer en quelques heures de 110 000 employés à 50 000, selon une publication du South China Morning Post. Pourquoi ? Parce que les robots peuvent faire le même travail que 60 000 employés.Pour ceux qui l’ignorent, Foxconn est le principal partenaire de fabrication d’Apple. Si cette annonce s’avère être dramatique pour le pays, sachez qu’il y a une crainte que d’autres usines dans la ville chinoise de Kunshan fassent la même chose. Si cela se produit, cela pourrait avoir un désastreux impact sur la population de la région, qui est en grande partie composée de migrants ouvriers. En fait, selon la publication, jusqu’à 600 entreprises de la région ont des plans pour passer davantage à l’automatisation.Foxconn a travaillé à remplacer les ouvriers par des robots depuis un certain temps maintenant, de toute évidence dans une tentative d’économiser de l’argent et d’augmenter les profits. Bien sûr, les robots sont chers à l’achat, mais au fil du temps, ils sont beaucoup moins chers que l’embauche d’ouvriers — bien que les salaires sont assez bas dans le pays. On ne sait pas exactement quels produits sont fabriqués à l’usine de Kunshan. Toutefois, le South China Morning Post affirme que les entreprises de la région ont produit 51 millions d’ordinateurs portables et 20 millions de smartphones l’an dernier.

    1. http://support.viralsmods.com/blog/main/2191940/
    2. http://dovendosi.microblr.com/
    3. http://www.getjealous.com/dovendosi